Quel est le salaire des externes en médecine en 2023 ? Combien gagnent ces étudiants ?

Quel est le salaire des externes en médecine en 2023 ? Combien gagnent ces étudiants ?

Durant leurs études, les externes en médecine sont rémunérés pour leur travail fournit à l'hôpital public. Mais de combien est ce salaire qui fait si souvent polémique ?

En 2023 en France, le salaire des étudiants en médecine durant l'externat fait encore très souvent l'objet de diverses polémiques, à tord ou à raison. C'est ce dont nous allons discuter tout au long de cet article, en rappelant les chiffres clefs de leurs rémunérations.

Parlons peu, parlons argent

pièce de monnaieCommençons directement dans le vif du sujet et parlons du salaire des externes.

La rémunération des étudiants hospitaliers se base sur un temps de travail moyen de 4 demi-journées par semaine, soit environ 20h de travail à l'hôpital.

En fonction de l'année d'étude, les externes en médecine gagnent les revenus bruts suivants :

  • DFASM1 (4e année) : 3 229 €/an, soit 269,08 €/mois
  • DFASM2 (5e année) : 3 974 €/an, soit 331,16 €/mois
  • DFASM3 (6e année) : 4 843 €/an, soit 403,58 €/mois

A ce salaire de base, il faut ajouter certaines indemnités comme notamment les gardes de nuit qui sont payées 54,47 € brut.

Les chiffres présentés ci-dessus correspondent aux revenus bruts (avant imposition). Ils sont présentés dans l'arrêté du 8 juillet 2022 relatif aux émoluments, rémunérations ou indemnités des personnels médicaux, pharmaceutiques et odontologiques exerçant leurs fonctions dans les établissements publics de santé.

Quel travail justifie ce salaire ?

Comme expliqué dans un article concernant l'organisation des études de médecine en France, l'externat débute officiellement à partir de la 4e année d'étude, joliment nommée DFASM1 pour "diplôme de formation approfondie en sciences médicales". Il se termine en fin de 6e année (DFASM3) après avoir passé le concours de l'internat.

Durant cette période de 3 ans, les étudiants doivent apprendre les bases de la médecine pour le restant de leur carrière.

Pour acquérir les connaissances théoriques, les facultés dispensent de nombreux cours magistraux. Afin d'harmoniser les notions à connaître sur le plan national, chaque spécialité médicale et chirurgicale a édité un référentiel. Pour vous donner un aperçu de la quantité phénoménale d'informations à retenir, je vous propose d'évaluer par vous-même le nombre de livres à connaître par coeur pour les EDN (épreuves dématérialisées nationales ou concours de l'internat).

hôpitalA côté de cette formation théorique, les externes en médecine doivent acquérir des compétences pratiques auprès des patients. Pour cela, ils ont l'obligation d'effectuer des stages cliniques, que ce soit à l'hôpital ou en cabinet de médecine de ville. Au cours de ces stages, les responsabilités des externes augmentent progressivement. Passant de simples observateurs au début, ils sont vite amenés à effectuer un travail aujourd'hui indispensable au fonctionnement des centres hospitaliers universitaires (CHU).

Parmi ces tâches, les étudiants hospitaliers sont par exemple les premiers acteurs pour commencer l'interrogatoire des patients, faire des hypothèses diagnostiques, envisager des examens complémentaires (prescription de radiographies, réalisation d'électrocardiogramme), et peuvent même participer à la prise en charge sous la responsabilité d'un médecin sénior (points de suture, plâtre, etc.).

En bref, l'implication des externes peut aider à accélerer la prise en charge des patients. Toutefois, ce ne doit pas être le but : l'objectif principal de leurs stages, c'est la formation. Les CHU l'oublient trop souvent, y voyant là de la main d'oeuvre pas chère...

En conclusion

Il est vrai que le salaire des externes en médecine ne leur permet absolument de subvenir à leurs besoins étudiants, tels que la nourriture, le logement, les fournitures, etc. Même si leur implication à l'hôpital est indispensable dans certains stages, il faut aussi dire que d'autres services fonctionnent parfaitement bien sans eux et leur présence peut parfois être optionnelle...

De plus, cette rémunération des étudiants hospitaliers est à mettre en parallèle avec l'absence de rémunération des stagiaires de filiaires autres que la santé. Cela doit faire relativiser.

Et vous, quel est votre avis sur le sujet ?

Pour aller plus loin, je vous invite à lire cet article faisant la comparaison des revenus entre les médecins libéraux et les praticiens hospitaliers ou encore celui détaillant le salaire des internes .

Commentaires des membres